17 octobre - Question du jour

Je m'interroge actuellement sur une question cruciale d'orthographe.
Parfois, on pense à des choses et un stylo intérieur écrit le scénario de la pensée, non?
Exemple: si je m'interroge sur le menu du midi, je ne vois pas une pizza, non. Je vois sous mes paupières en pages une plume écrire, lettre à lettre: "qu'est-ce que je vais manger à midi?".
De fait, soudain, des questions d'orthographe surgissent qui supplantent la pensée première.
Exemple: hier je chantonnais, "ta maison est en carton, pirouette, KKhuuueette" (oui, oui, ça s'écrit comme ça KKhuette dans la chanson) et soudain je pris conscience que durant toute ma vie cette chanson n'avait révélé qu'un sens: ta maison est en carton et pas en briques (comme pour les petits cochons et le loup).
Mais en fait, il est également possible que ta maison soit en cartonS! Dans des cartons quoi.
Bien sûr le "tes escaliers sont en papier" qui suit, laisse penser au carton matière et non objet. Mais bon, les escaliers en papier ni les maisons en carton n'existent (même les trois petits cochons n'en ont pas, ni Gulliver, ni Tom Pouce ni personne), tandis que les maisons en cartons arrivent à beaucoup d'entre nous.
Je propose donc l'écriture universelle suivante pour que cette chanson exhale enfin tout son sens:
" Ta maison est en cartons
Pirouette KKhuette
Tes escaliers sont en pas pieds"

Pirouette KKhuette

7 commentaires:

Mick Kelly a dit…

C'est là que je vois que chez moi, la plume est moins forte que la fourchette. Quand je pense au menu de se que je vais manger, je ne vois que la pizza! :p

N./ a dit…

* Mick, voici ce que j'appelle un délicieux commentaire.Tiens, délicieux, délit des cieux, des lit cieux, arg, non vraiment c'est une mine pas une fourchette...

Alain a dit…

Manger une pizza sous un ciel de lit, c'est un pique-nique en chambre...

N./ a dit…

* Bonjour Alain, je suis contente de te revoir ici, je commençais à me demander si tout allait bien de ton côté.
Merci de ce commentaire, dense d'une très jolie idée en image. Je ne toucherai pas aux mots pour ne point l'altérer...

Alain a dit…

Tout va bien, rassure-toi. A part que, comme toi, je n'ai pas le temps que je voudrais avoir pour faire tout ce que je voudrais faire... J'espère surtout trouver une plage de temps tranquille pour lire un certain manuscrit (car je veux y poser un oeil calme et serein).

joruri a dit…

C'est marrant, moi des mots je n'entends que le son, je n'écris rien mentalement...
Mentalement... Qu'est-ce qu'il fait noir là-dedans !??
Mettons-y vite quelques fleurs...

N./ a dit…

* Alain, si tu trouves une plage, profites-en plutôt pour te baigner :-)Ne t'inquiètes pas pour ce temps de lecture, d'une part parce qu'il n'est pas obligatoire, d'autre part parce que le tapuscrit, comme dit Nathalie, n'est pas prêt de bouger d'une seule lettre.
* Joruri, merci de ces fleurs pour ce noir... il en faut un peu, c'est de l'encre, j'en ai aussi de la blanche... sympathique. Et puis moi aussi j'entends les sons: un mot c'est un ballet, une symphonie, un tableau, un livre d'histoire...