16 décembre

Ma pensée bruisse
Langue vague
Lénifiée de janvier
Se largue molle
Sur la plage
Supplie le sable
De la garder

S’étend en moi
La lande de l’hiver
Mon animal s'endort
Sur un fil de gel
Glissent mes lucioles d’été

Silencieuse
Chaque jour est nuit
Où le ciel est blanc

5 commentaires:

Mick Kelly a dit…

Ici aussi s'étend la lande de l'hiver...
Mais j'espère un changement pour bientôt!
à très vite!

N./ a dit…

* Mick, l'heure est venue de confectionner des voeux pour 2009 comme on écrit un texte: dans un saladier solide de ténacité, tamiser un peu d'imagination, sur une sensibilité sincère, pétrir de mots, un zeste d'idée et hop, mélanger des cuillères de l'audace. Vivre surtout! parce que écrire c'est mourir un peu :-)

Alain a dit…

Les vœux… difficile de ne pas verser dans le vœux pieux, mais si je devais, tout de même, en formuler un, ce serait celui-ci :
Que la traversée de l’hiver
Soit pour chacun
L’occasion de nourrir les oeuvres
Qui fleuriront au printemps

N./ a dit…

* Cher Alain, l'humanité (et le poète) doit se préparer à l'idée qu'il n'y aura bientôt plus de saisons... De mon côté je m'y prépare en comptant plus sur moi, et un peu sur le hasard, plutôt que sur le printemps, lointain et improbable. J'espère que tu vas bien, la trêve de Noël approche qui me permettra de t'écrire un peu. A très bientôt.

joruri a dit…

Bonne année de paix de joie et d'amour.
Bon siècle.
Bon millénaire... Pourquoi être pingre ? : )